Encore une autre chaîne internationale de fast-food au centre-ville. Sera-t-il bientôt impossible de manger une nourriture saine et variée à Lausanne?

Dans « 24 heures» du 22 mars 2018, on apprenait qu’un des géants de la malbouffe Kentucky Fried Chicken (KFC) entendait ouvrir une succursale de 900m2 au Flan (la plus grande de Suisse). Le Flon est un quartier animé, de jour comme de nuit, et on cannait l’appétit des jeunes et des fêtards … mais aussi les problèmes de santé qu’entraîne l’alimentation offerte par ces chaînes internationales de fast-foods pour une population toujours plus touchée par des problèmes d’obésité.
Cette annonce fait suite à l’installation des nombreuses succursales de restauration rapide, appartenant à d’autres enseignes multi nationales, qui ont ouvert leurs portes ces dernières années en Ville de Lausanne. Sans intervention publique, c’est une monoculture culinaire qui va s’imposer, s’inscrivant dans une perspective purement économique, au détriment de la santé publique, du bien-être alimentaire, de l’écologie, de la convivialité et des conditions de travail des employés concernés.
Par ailleurs, la ville de Lausanne est reconnue pour une politique alimentaire qui promeut activement la qualité nutritionnelle et la proximité des mets servis et qui lutte contre le gaspillage alimentaire : Lausanne Ville du Goût, Lausanne à Table, Restauration collective durable, cantines scolaires, etc. Malgré cela, les grosses chaînes de fast-food tendent à envahir le centre-ville, dont récemment la porte d’entrée du Fion risque d’être dominée par un mastodonte de presque 1000m2 dédiés à la malbouffe.
Dès lors, pour anticiper des conséquences sociales, écologiques et sanitaires dévastatrices, nous demandons à la Municipalité d’examiner les possibilités d’empêcher le développement, sur le territoire communal, de chaînes Internationales de restauration rapide aux qualités culinaires déplorables pour la santé publique et de mettre en œuvre des mesures pour réguler et limiter leur installation sur le territoire de la commune de Lausanne (en modifiant, par exemple, le Plan Partiel d’Affectation (PPA) communal). Nous remercions d’avance la Municipalité pour son attention.
Postulat  déposé par Laura Manzoni le 8 mai 2018